Rechercher

Conte du dimanche soir - La robe et le mariage

par moi-même :)


Ce matin-là, le soleil brillait au-delà des nuages. Delphine sorti de chez elle pour faire un peu de shopping. Un mariage se profilait à l’horizon, pas encore le sien, mais elle souhaitait s'offrir une jolie robe pour l'occasion. Dans le centre commercial de la ville, elle entra dans une première boutique. Elle essaya quelques robes, les enchainant les unes après les autres. Mais à chaque fois quelque chose n'allait pas. Elle n’arrivait pas à avoir le déclic, celui qui lui dirait que c’était cette robe qu’il lui fallait. Soit le décolleté ne l'avantageait pas, elle était trop longue ou trop courte. Trop grande ou trop serrée. Aucune ne trouvait grâce à ses yeux.

Regardant toutes les robes dans la cabine, elle se mit un peu à désespérer. Il lui en restait une à essayer. Elle l’enfila et se regarda dans le miroir, peu convaincue par la couleur. Une vendeuse passa par là et lui dit :

- Wow ! cette robe vous va à ravir

- Vous trouvez ? et la couleur ?

- La couleur est parfaite !

Delphine se regarda dans la glace, toujours pas convaincue, mais il lui fallait une robe et la vendeuse trouvait que cela allait, donc même cette petite étincelle, elle allait s'y résoudre. Elle se rhabilla et décida de se rendre en direction de la caisse pour la payer.

Alors qu’elle faisait la file pour payer, son oreille fut attirée par une conversation au rayon bijouterie. La vendeuse était avec une cliente en train d'adapter un bracelet qui était trop petit pour elle.

- Voilà, cette fois-ci il est parfait !

- Ah oui merveilleux, en effet, merci ! j'ai failli repartir avec un bijou qui ne m'aurait pas convenu et que j’aurai laissé de côté faute de le porter.

- En effet, il ne faut jamais se contenter de quelque chose qui ne satisfait qu'à moitié sous prétexte de mieux.

Delphine regarde la robe qu'elle avait entre les mains, la vendeuse avait raison, cette robe n'était pas la robe, impossible d’en changer la couleur, elle l'a remis sur le présentoir et parti.

Bon, elle n'était pas plus avancée. Sans robe et un mariage dans 2 jours...

En rentrant, elle décida de prendre un autre chemin que l’habituel et se balada dans le quartier qu'elle explorait que trop peu. Sur son chemin, il y avait des petits bars sympas, des marchands de fleurs multicolores, des gens qui souriaient et se baladaient parmi les effluves des croissants de la boulangerie de quartier. Il était même possible d’entendre des oiseaux chanter au loin. Et c’est là que son cœur s’arrêta, elle n’en croyait pas ses yeux. Là, dans la vitrine d’une petite boutique, la robe de ses rêves la regardait. D'un bleu éclatant, une longueur parfaite et une coupe juste magique. Elle n'en croyait pas ses yeux. Bon ce n'était pas sûr que cela allait lui aller non plus, ne pas s’emballer tout de suite. Elle entra dans la boutique et demanda à l’essayer. En passant la robe, elle senti que c’était elle et des étincelles dans ses yeux s'allumèrent, c'était la robe parfaite.

Elle se regarda dans le miroir, elle était sublime et rayonnante.


Elle se sourit et se dit qu’elle avait bien fait dene pas se contenter d'une robe pas totalement convaincante.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Je me suis levée ce matin en me disant que la journée commençait et qu’il n’y avait pas de raison qu’elle soit mauvaise. Peu de temps après, j’ai été confrontée au sujet le plus actuel en ce moment...